Cynotilapia afra

mars 31, 2009

 

cynotilapia-afra

Descripteur Günther, 1894
Synonyme(s) Cynotilapia afra « Cobué » (Fra)
Taille Mâle : 12.0 cm, Femelle : 10.0 cm
Température 23 °C à 27 °C, 25 °C pour la reproduction
pH 7.9 à 8.5, 8.0 pour la reproduction
Dureté  
Zone de vie Milieu & Inférieure
Espérance de vie 7 à 8 ans environ

 

 

Origine
Cichlidé du lac Malawi. l’espece affectionne les côtes rocheuses, mais ne se rencontre pas directement contre le fond, mais en pleine eau, ou ils se nourrissent essentiellement de crustacés planctoniques

 

 

Description
Amateur de petits M’bunas, j’apprécie particulièrement outre le genre Labidochromis le genre Cynotilapia composé également de petites espèces toutes originaires du lac Malawi pouvant être maintenues avec bon nombre d’autres cichlidés de ce lac.

A l’état sauvage C.axelrodi se rencontre de Lion’s Cove à Mundola Point. Au début de sa commercialisation il était exporté comme Ps. « Kingsizei » qui en fait est une autre espèce. Du point de vue anatomique on distingue les Cynotilapia des Pseudotropheus par leurs dents unicuspides (leur similitude avec les dents du chien est à l’origine du nom de genre). Il fréquente les habitats rocheux riches en sédiments et consomme du plancton. Correctement nourris de crevettes, épinards, moules, paillettes, granulés, ils ne tardèrent pas à frayer dans une eau à 25°C et au pH de 7,9.

Il fait parti des Mbunas, il sera donc maintenu avec d’autres Mbunas. Avec des espèces calmes (Labido caerulus…) il pourra être maintenu dans 240l.

Toujours p^révoir au moins 2 femelles pour un mâle. Une maintenance en groupe es très interessante aussi.

 

 

Comportement
Comportement assez débonnaire. A noter: il vaut mieux éviter dans des bacs de taille moyenne (moins de 300l )la cohabitation avec les m’bunas les plus grands ou les plus « teigneux » de même qu’avec d’autres Cynotilapia pour éviter tout risque d’hybridation.

Il est très territorial, il lui fait donc un bac très charger en pierres est donc en cachettes pour les femelles en incubation ou dominées.

 

 

Reproduction
La femelle s’isole pendant trois semaines parmi les nombreuses roches, elle ne s’alimente donc pas durant cette période. Lors des pontes, il y a jusqu’à 30 alevins de 8 mm à 1,5cm. Malgré leur petite taille les jeunes sont très débrouillards et plusieurs d’entre eux arrivent à poursuivre leur croissance dans le bac d’ensemble. Ils ressemblent très vite à des femelles miniatures de couleur bleutée. Il ne prendront leur couleurs définitive qu’à 3 ou 4 cm.

 

Les jeunes commencent à se colorer très vite dès deux-trois centimètres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :